RENCONTRE

 

DES AMOUREUX

 

DE LA RENCONTRE,

 

DU PARTAGE,

 

DU CHANT,

 

DE LA DANSE,

 

DE LA LITTÉRATURE,

 

DE LA MUSIQUE,

 

DU RÊVE,

 

DES ÉTOILES...

 

BRASS BAND
La tradition du Brass Band remonte à la révolution industrielle anglaise, plus
particulièrement au sein des entreprises minières. L’histoire raconte que la pratique des
instruments à vent y fut à l’origine encouragée pour développer les capacités
respiratoires des mineurs. Aujourd’hui encore, on compte près de 8000 Brass Bands en
Angleterre. Créé en 2005 (vérifier date) par Jean-Guy Olive et Paul Millischer, celui du
Conservatoire s’appuie sur l’engouement toulousain pour les cuivres.
Abondance de cuivres et de musiques
Nulle obligation pour la trentaine de d’élèves de 2ème cycle qui rejoignent le Brass Band ;
seul compte le répertoire entièrement dévolu aux cuivres et dans lequel peut s’exprimer
à pleins poumons le plaisir du jeu d’ensemble. Composé de cornets, tubas, euphoniums,
saxhorns, trombones, bugle et percussions, les places n’y manquent pas. Les oeuvres non
plus. Les transcriptions de musiques classiques abondent, de Tchaïkovski à Grieg ainsi
que de musiques de film. L’enthousiasme populaire pour cette forme orchestrale incite
des compositeurs actuels à écrire pour le Brass Band : Philippe Sparke, Bertrand Moren,
Goff Richards, Vaughan Williams, Étienne Crausaz…
Un concert annuel clôture chaque année de travail. L’orchestre participe également à
des championnats organisés dans la tradition minière anglaise. À ce titre, il a obtenu un
premier prix à celui de Lille en 2016.